Image Image Image Image Image

16

Juil

Regard sur les actions 2015

  • By isabelle

L’Axe “SAUVEGARDE” du Plan Régional d’Actions sera privilégié en 2015. Les objectifs suivants seront développés :

P1030893

  •  Gestion des habitats : 

   › Lutter contre l’érosion des berges

L’écrevisse à pattes blanches creuse des terriers dans les berges et se cachent dans différents abris qu’elle peut trouver, leur destruction est responsable de la disparition de l’espèce. Il est donc indispensable de limiter la dégradation des berges et du lit du cours d’eau. Deux études de faisabilité seront réalisées sur deux sites à enjeux (en Gironde et en Dordogne) afin de déterminer les actions à mener. Selon la cause de l’érosion, différentes actions pourront être menées telles que l’entretien de la ripisylve, voire la restauration à l’aide d’essences locales, l’aménagement de dispositifs de franchissement des cours d’eau…

     › Restaurer les habitats favorables

Pour effectuer leur cycle de vie, les écrevisses indigènes ont besoin d’habitats spécifiques (abris pour se cacher, zones de radiers, graviers, faible concentration en matière organique). Il est possible d’aménager le lit mineur du cours d’eau en ciblant les exigences écologiques de l’espèce par la mise en place de dispositifs naturels afin de diversifier les habitats et de créer des zones d’abris. Une étude de faisabilité sera réalisée sur un site pilote dans les Pyrénées-Atlantiques.

  • Gestion des écrevisses exotiques

EcrevisseAmericaine2

Les écrevisses exotiques envahissantes sont la première cause de disparition de l’écrevisse à pattes blanches. A l’heure actuelle il n’existe aucune solution efficace à 100% pour éradiquer ces espèces, cependant il est important de suivre les foyers situés à proximité des populations d’écrevisses indigènes afin de savoir s’il y a un risque de colonisation plus important et un danger de contamination par la peste.

Une autre action a été mise en évidence et sera intégrée dans cet objectif. Il s’agira de rédiger une doctrine définissant le positionnement du programme sur la question de la pêche des écrevisses exotiques (professionnelle et de loisir). Des rencontres seront organisées afin de réunir les Fédérations de Pêche, les acteurs institutionnels et référents scientifiques autour de ce sujet.

  • Améliorer les connaissances et sensibiliser 

Les actions de sensibilisation auprès du grand public et des acteurs locaux ainsi que les actions d’amélioration des connaissances sur la répartition de l’espèce (inventaires, étude ADNe), sur l’état des populations (étude sur la peste de l’écrevisse) et sur les habitats (étude macroinvertébrés bioindicateurs) se poursuivront en 2015.