Image Image Image Image Image

Écrevisses exotiques

01

Mar

Suivi des écrevisses exotiques

  • By isabelle

SUIVI DES POPULATIONS ÉCREVISSES DE LOUISIANE SUR LA RÉSERVE NATURELLE D’HOURTIN

PEU DE CONNAISSANCES SUR DES MILIEUX COLONISÉS DEPUIS DES ANNÉES

Les gestionnaires de milieux aquatiques ont souvent peu de connaissances précises des populations d’écrevisses exotiques présentent sur leurs territoires. Ils sont nombreux à vouloir les améliorer afin de pouvoir faire un suivi dans le temps, à plus ou moins long terme, de l’évolution des populations, de leur impact et de disposer de pistes de gestion adaptées.

UNE ÉTUDE POUR MIEUX APPRÉHENDER L’ESPÈCE SUR UN SITE PILOTE

La FDAAPPMA 33 a débuté en 2018 une action sur la Réserve Naturelle d’Hourtin où l’écrevisse de Louisiane est observée depuis des années mais où aucun suivi spécifique n’a jamais été réalisé.

Six stations, différentes par les habitats observés (lagune, craste, étang) , ont fait l’objet d’un piégeage d’écrevisses à l’aide de nasses (9 nasses par station ; une pose de 24h, une fois par mois de mai à octobre).

PLUS DE 800 ÉCREVISSES CAPTURÉES, MESURÉES ET SEXÉES SOIT 9kg

Chaque individu capturé a été pesé, mesuré, sexé, des relevés des paramètres physico-chimiques ont également été réalisés ainsi que des analyses moléculaires sur le régime alimentaire des écrevisses.

Il ressort de cette étude :

  • Au total 835 écrevisses ont été piégées,  soit 9kg, principalement des mâles (65%). Tous les individus ont ensuite été détruits sur place.

  • Activité plus importante des écrevisses en juin et en juillet

  • Les individus adultes ont été observés en plus grande quantité sur la petite Lagune de Camille. Au contraire sur la Lagune de Contaut, peu d’écrevisses ont été prises dans les engins mais c’est sur cette station que le nombre d’individus capturés appartenant à différentes espèces piscicoles été le plus important.

  • Très peu de juvéniles capturés, uniquement sur l’ENS (Espace Naturel Sensible) situé en bordure du lac et sur la Lagune d’Emilie.

  • Au moins 2 générations d’écrevisses sont produites sur la Réserve, soit une première période de reproduction à l’automne (septembre-octobre 2017) et une deuxième période au printemps (mars -juin 2018).

 

La FDAAPPMA 33 reconduit ce travail en 2019.