Image Image Image Image Image

Articles

16

Feb

Partenariat CEN-ARFA

  • By isabelle

2017 et la mise en œuvre du partenariat avec le Conservatoire d’Espaces Naturels d’Aquitaine

CENAquitaine

Depuis 1990, le CEN, Conservatoire des Espaces Naturels d’Aquitaine contribue à préserver la biodiversité de la région par l’étude et la mise en œuvre d’une gestion écologique des milieux naturels. En 2017, le CEN Aquitaine et l’ARFA se sont rapprochés afin de mener des actions en faveur de la préservation de l’écrevisse à pattes blanches.

DE NOUVELLES POPULATIONS D’ÉCREVISSES A PATTES BLANCHES OBSERVÉES

Des inventaires ont été réalisés en Dordogne et en Lot-et-Garonne par le CEN sur des secteurs d’intérêt jamais inventoriés.

Six nouvelles populations ont été trouvées en Dordogne et une en Lot-et-Garonne.

RENCONTRE AVEC DES PROPRIÉTAIRES RIVERAINS

Le CEN Dordogne a réalisé une action d’animation foncière sur sept sites à enjeux. Les propriétaires riverains ont pu être rencontrés afin d’envisager la mise en place des mesures de préservation du milieu passant par la signature de Charte de gestion « Havre de paix », voire la vente de parcelles à enjeux.

SIGNATURE DE CHARTES « HAVRE DE PAIX »

Dans les Chartes « Havre de paix » les propriétaires s’engagent à ne pas nuire à la population d’écrevisses à pattes blanches présentes sur ses parcelles, à favoriser sa présence, à informer le CEN Aquitaine de changements qu’ils auraient constaté et de toute observation d’écrevisses. L’association s’engage à informer le propriétaire sur la biologie et l’écologie des différentes espèces d’écrevisses et à les conseiller sur une gestion qui tienne compte de leur présence et plus généralement qui favorise la préservation de la biodiversité.

AMÉNAGEMENT DE SITES A ENJEUX POUR LIMITER LE PIÉTINEMENT PAR LE BÉTAIL

DCIM100GOPROGOPR0748.JPG

Le CEN Dordogne a réalisé dans le cadre du Programme des travaux d’aménagements sur deux sites à enjeux pour l’écrevisse à pattes blanches où les habitats étaient dégradés par le piétinement bovin.

Les propriétaires des parcelles concernées ont été rencontrés puis les travaux ont été définis en concertation avec le CEN et les acteurs locaux tels que les syndicats de rivière.

Le piétinement par le bétail est responsable de la dégradation des habitats de l’écrevisse à pattes blanches en raison de l’érosion des berges provoquer par l’abreuvement des bêtes directement dans le cours d’eau. Les terriers creusés par l’espèce peuvent ainsi être détruits. De plus, l’écrevisse est très sensible à la présence des grandes quantités de matières organiques qui se retrouvent dans le milieu.

Les deux sites ont fait l’objet d’une mise en défend afin d’empêcher la descente du bétail dans le cours d’eau via la mise en place de clôtures sur tout le linéaire du cours d’eau concerné. Puis l’aménagement d’abreuvoirs a été réalisés, ainsi que la création d’une passerelle.